Étiqueté : poésie

Sur la traduction de l’Iliade par Jean-Louis Backès 2

Sur la traduction de l’Iliade par Jean-Louis Backès

A paru au début 2013 une nouvelle traduction de l’Iliade par Jean-Louis Backès. Ce billet arrive, si dire se peut pour l’Iliade, après la bataille, et notamment après l’article de Jean-Yves Masson dans le...

« Une traduction n’est une traduction », dit-il, « que si elle vous donne la musique du poème en même temps que les mots qui y sont ». Sur un pêcheur irlandais critique de traductions 1

« Une traduction n’est une traduction », dit-il, « que si elle vous donne la musique du poème en même temps que les mots qui y sont ». Sur un pêcheur irlandais critique de traductions

Sur les îles d’Aran, les vieux parlent gaéliques, la serveuse du bar se fait prof de gaélique pour les quelques jeunes qui s’y installent (dont un allemand, serveur au café, et un italien, napolitain,...

« j’ai tenté de traduire au plus simple, presque drastiquement Shakespeare ». Sur la traduction des sonnets de Shakespeare par Frédéric Boyer 1

« j’ai tenté de traduire au plus simple, presque drastiquement Shakespeare ». Sur la traduction des sonnets de Shakespeare par Frédéric Boyer

Au hasard de la déambulation dans une librairie je découvre les sonnets de Shakespeare traduits par Frédéric Boyer, publiés chez POL en 2010. Je connaissais Boyer essentiellement comme maître d’œuvre de la Bible Bayard...

Sur le premier sonnet du chansonnier de Pétrarque. La traduction la plus littérale n’est peut-être pas celle qu’on croit. 5

Sur le premier sonnet du chansonnier de Pétrarque. La traduction la plus littérale n’est peut-être pas celle qu’on croit.

Quelle forme permet la plus grande littéralité dans la traduction de la poésie ? Longtemps, l’alternative devant un texte poétique a été la suivante, pour résumer : soit on traduit en vers réguliers selon les critères...

« Il m’importe peu de changer de peau : c’est moi-même que je veux retrouver ». Ling Xi, le bilinguisme, la traduction. 0

« Il m’importe peu de changer de peau : c’est moi-même que je veux retrouver ». Ling Xi, le bilinguisme, la traduction.

Je découvre aujourd’hui Ling Xi, romancière chinoise, écrivant en français (du moins pour l’instant). Son premier roman La Troisième moitié a paru en 2010 chez Maurice Nadeau. Le blog de la Quinzaine littéraire a...