Étiqueté : double

0

Bradamante, c’est moi

J’évoquais dans le dernier billet la vie textuelle trépidante de la narratrice du Chevalier inexistant. Je vous rappelle, amis lecteurs, que la narratrice, somme toute, montre son cul aux lecteurs, en ce qu’elle dépeint...