Archive du mois : juillet 2012

« Et pour quel bénéfice ? » Walter Weideli traducteur de Walser. 1

« Et pour quel bénéfice ? » Walter Weideli traducteur de Walser.

  La revue Agone publiait en ligne en juin dernier, dans sa rubrique « Leçon de chose » un dossier consacré à l’écrivain Robert Walser : un article de présentation dû à Anne-Lise Thomasson et Thierry Discepolo,...

« Maïa l’Abeille », pour le Magasin des Enfants 3

« Maïa l’Abeille », pour le Magasin des Enfants

Mathilde Lévêque, rédactrice du carnet Magasin des enfants, avait lu mon billet sur la traduction des poèmes de Heine du cycle Dichterliebe de Schumann ; elle m’a demandé de l’aider à retraduire un poème inclus...

Un os dans la traduction. À propos de la côte d’Adam (Genèse 20,21-22) 20

Un os dans la traduction. À propos de la côte d’Adam (Genèse 20,21-22)

Un billet de Pierre Barthélémy publié le 11 juillet sur Passeur de Sciences, blog hébergé par le site du Monde, a déjà beaucoup circulé (le 12 juillet en début d’après-midi, c’était l’article le plus...

« L’obscurité sur les bords de la clarté ». Sur les notes du traducteur 1

« L’obscurité sur les bords de la clarté ». Sur les notes du traducteur

« Les notes du traducteur sont le signe de l’échec de la traduction ». Voilà une assertion souvent entendue en cours de version. L’exercice de version a ses normes (aussi contestables qu’elles puissent paraître parfois) : on...

« La panthère du Jardin des plantes”, M.-A. Paveau pour La pensée du discours, Vases communicants de juillet 2012 11

« La panthère du Jardin des plantes”, M.-A. Paveau pour La pensée du discours, Vases communicants de juillet 2012

Me voici chez la rédactrice des Langues de feu, carnet solaire qui est soudainement apparu dans mon reader en janvier dernier. Oh, oh, m’étais-je dit un matin en faisant le tour de mon jardin...

« Moi les idées de Dostoïevski, je ne les connais pas, par contre la langue de Dostoïevski je peux en parler ». Autour d’André Markowicz, 2 0

« Moi les idées de Dostoïevski, je ne les connais pas, par contre la langue de Dostoïevski je peux en parler ». Autour d’André Markowicz, 2

Il est difficile de parler de façon convaincante du discours de quelqu’un quand on trouve que ce discours contient déjà tout ce qui doit être dit. C’est l’effet que me font les entretiens et...