L’épineuse question de la traduction française du prénom russe Lioubov

Un petit billet onomastico-théologique ce soir, par lequel je compte réinventer la poudre ET le fil à couper le beurre, en montrant que la bonne solution en traduction, « ça dépend du contexte ».

Il y a fort fort longtemps (en 2003, en l’occurrence), je suivais à la Sorbonne le séminaire de Jean-Louis Backès, qui était russisant avant de devenir comparatiste, et il avait parlé, entre autres d’Alexandre Blok, et de sa femme Lioubov. Je n’avais jamais entendu le prénom Lioubov. Je trouvais que ça sonnait bizarre, et puis ai-je appris, je ne sais plus si c’est Backès qui l’a dit ou si je l’ai découvert autrement, Lioubov en russe signifie « amour ». Ça en fait un chouette prénom.

Bien plus tard, peut-être à la lecture d’un roman de Dostoïevski, j’ai découvert que Lioubov, c’était « amour », mais ce n’était pas qu’amour. Cherchant à retrouver où donc j’ai pu découvrir d’où venait le prénom Lioubov, je suis retombée sur ce passage de L’idiot :

Que ta langue s’attache à ton palais ! s’écria Lébédev dans un brusque mouvement de frayeur. Et, se précipitant vers l’enfant qui dormait dans les bras de la jeune fille, il traça au-dessus de lui, d’un air égaré, plusieurs signes de croix. – Seigneur, garde-la ! Seigneur, protège-la ! Ce bébé est ma propre fille Lioubov, ajouta-t-il en s’adressant au prince. Elle est née, en très légitime mariage, de ma femme Élèna, morte en couches. Et ce vanneau, c’est ma fille Véra, qui est en deuil. Et celui-ci, celui-ci.. oh ! celui-ci…

J’ai lu L’idiot dans la traduction d’Albert Mousset, parue chez Folio Gallimard. Une note accompagne la mention du diminutif « Lioubotchka » donné à l’enfant, on y lit ceci :

Diminutif du prénom féminin Lioubov qui signifie Charité ; il est très usité ainsi que les deux autres noms des vertus théologales : Véra (Foi) et Nadejda (Espérance). Les femmes russes qui le portent (comme la propre fille de Dostoïevski) le transforment en Aimée quand elles signent en français.

Lébédev a donc appelé deux de ses filles « foi » et « charité » ou « amour », selon comment l’on traduit le mot Lioubov ; je ne me rappelle pas les détails du roman et ne sais plus s’il n’aurait pas une troisième fille appelée Nadejda, Espérance. Quoi qu’il en soit, étant donné la religiosité du personnage (les connaisseurs auront identifié la citation furtive du Psaume 137) l’intention de Dostoïevski est sans nul doute d’évoquer, par les noms des filles de Lébédev, les trois vertus théologales, en russe, donc, Véra, Nadejda, Lioubov.

Allez savoir comment l’envie m’est venue il y a quelques jours de twitter ceci :

Le twitt a été retwitté par une russisante, et un de ses contacts russisant a à son tour répondu ceci :

D’où la question suivante (qui, bien sûr, est rhétorique – mon amour pour les questions rhétoriques est notoire, comme le savent bien mes étudiants) : le prénom Lioubov signifie-t-il « amour » ou « charité » ?

Bien entendu il signifie les deux.

[J’écris ce qui va suivre sans parler un traître mot de russe : qu’on m’engueule si je dis des bêtises] Le substantif lioubov en russe signifie amour – c’est du reste ce qui apparaît dans les dictionnaires en ligne du type reverso . Je suppose que c’est par ce mot que l’on désigne le sentiment d’amour, dans un sens très général : amour pour autrui, pour Dieu, amour filial, vertu théologale… La question n’est pas tant du sens de lioubov en russe que celle de sa traduction en français.

– si dans une phrase sans allusions religieuses lioubov désigne l’une des acceptions du sentiment amoureux, alors sans autre forme de procès on peut traduire le mot par « amour ».
– si en revanche on met en série le mot lioubov (ou le prénom) avec les mots vera et nadejda, alors la série se réfère nécessairement aux vertus théologales, et se pose une question de traduction qui n’a plus grand chose à voir avec la langue russe : celle de la dénomination des vertus théologales en français.

 Karp_Zolotaryov_Sophia_Faith_Hope_Charity_1685

D’où sortent les vertus théologales ? du Nouveau Testament, plus précisément de la première épître de Paul aux Corinthiens. Et c’est du grec qu’il s’agit : Πίστις, Ἐλπίς, Ἀγάπη

Comment traduire Ἀγάπη en français? Il doit bien y avoir une demi-douzaine de thèses à ce sujet. Contentons-nous d’un petit tour chez les traducteurs historiques de la Bible en français. La Bible de Port-Royal (catholique, 1700) met en 1 Cor 13,2 :

Si je parle toutes les langues des hommes, et le langage des hommes, et que je n’aie point la charité, je ne suis que comme un airain sonnant, et une cymbale retentissante.

On lit « charité » chez, entre autres, le protestant Segond, toujours bien diffusé ; dans la Bible de Jérusalem.

Dans la récente Bible Bayard dite « des écrivains », ceci traduit par Frédéric Boyer et Hugues Cousin :

Je peux bien parler les langues des hommes
celles des anges
mais sans l’amour
je ne suis plus que l’écho du bronze
l’éclat d’une cymbale.

Traduire Ἀγάπη par amour est parfaitement légitime. Agapè/Ἀγάπη c’est le contrepoint d’eros/Ἔρως, deux mots désignant deux faces de l’amour, le premier l’amour spirituel, si l’on veut, le second l’amour charnel.

Pourquoi traduire la troisième vertu théologale par le mot français « charité » ? Il ne s’agit là pas tant du sens actuel, dans la langue courante de charité (au sens, souvent, d’aumône : faire la charité). L’utilisation originelle du terme de charité est plus vaste, et elle est une conséquence de la Vulgate. En effet, ce n’est pas le grec que traduit par exemple Port-Royal. Ce n’est pas dans un direct rapport au grec que le Nouveau testament a été diffusé en français, mais par l’intermédiaire de la traduction latine de Jérôme de Stridon, la Vulgate donc. Et Jérôme, pour Agapè/Ἀγάπη, met systématiquement caritas, d’où en français « charité ».

Certes le sens de « charité » en français contemporain s’est fort réduit, d’où je suppose la volonté des traducteurs de la Bible Bayard de choisir ici le terme « amour ». D’où l’utilisation du terme d’amour, aussi, dans la liturgie, dans les prêches – la vertu théologale, c’est bien l’amour.

Le problème du traducteur, ou du commentateur, est le suivant : en précisant la signification du prénom russe Lioubov, il s’agit de rendre apparent le fait qu’il renvoie à l’une des vertus théologales. Sera-ce manifeste si l’on ne traduit « que » par « amour » ? Peut-être. Si j’ai twitté « foi espérance charité », alors que je suis convaincue de l’intérêt et de la pertinence d’une traduction de Ἀγάπη par « amour », c’est sans doute par réflexe : parce que la triade des vertus théologales m’est venue à l’esprit sous cette forme linguistique.

Ce ne sont donc pas un, mais plusieurs niveaux qui coexistent si l’on veut dire en français la signification du prénom russe Lioubov

– le sens du mot lioubov en langue russe contemporaine : « amour »
– le référent théologique du prénom Lioubov

– la vertu théologale de « l’amour »
– le poids des siècles, de l’habitude, de la tradition de traduction, de « Foi espérance charité »
– ceci étant dû à l’interférence de la Vulgate.

Vous pensiez traduire la signification d’un prénom ? Vous vous trouvez à devoir négocier avec Paul, Jérôme, l’église catholique romaine, le consensus protestant pour une fois. Autrement dit, et vulgairement, on a pas le cul sorti des ronces. Mais les traductologues ont pour les ronces un intérêt botanique certain !


Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Jérôme M dit :

    Dans le même genre, comment traduire le premier verbe du livre de la Sagesse : “Chérissez la justice” (même étymologie que le Caritas latin) ou “aimez la justice” ? Pour un juif hellénisé, le terme est quasi banal, bien attesté dans la Septante. Pour un grec, c’est un mot plus rare, l’opposition classique étant entre philia et erôs.
    J’ai misé sur la traduction un mot grec/un mot français et choisi “chérir” par opposition à aimer (philô), avec comme autre avantage de secouer d’emblée le lecteur par ce verbe peu courant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.