“Poème pour une chose en commun”: comment on vient ici.

Sur une idée de Stéphanie Messal et de Mélodie Faury j’ai été faire une promenade dans les statistiques des Langues de feu, pour voir quelles étaient les requêtes par lesquelles les internautes sont arrivés jusqu’ici. (et vous, comment êtes-vous arrivé ici ?) C’est l’occasion de m’adonner un exercice que j’aime bien : la liste à partir de typologies plus ou moins farfelues, à l’instar de Sei Shonagon dont je crois me souvenir avoir trouvé pour la première fois le nom en lisant Nicolas Bouvier. Si ce n’était pas là, du moins aurai-je eu l’occasion de rapprocher ces deux-là puisqu’apparemment, Sei Shonagon a écrit « On ne doit jamais manquer de répéter à tout le monde les belles choses qu’on a lues », ce qui se trouve dans le livre paru en français sous le titre Notes de chevet[1] .

Je remercie l’internaute dont la requête sert de titre à ce billet ; espère que les internautes qui souhaitaient savoir combien de langues de feu descendent à la Pentecôte n’ont pas été trop déçus de ne pas trouver réponse à leur question, mais je médite d’ores et déjà un billet spécial Pentecôte à ce sujet! La plupart des requêtes ont quelque chose à voir avec la traduction, les langues, les métaphores, et les auteurs que j’ai évoqués. J’en conclus que les mots clés que j’ai définis à la publication des billets ont une réelle efficacité dans le référencement des carnets.

Je constate par ailleurs l’apparition dans les requêtes des noms (Schleiermacher) ou des concepts (directionnalité) que je ne me souvenais pas avoir évoqués. Plusieurs requêtes étaient en lien avec le problème des citations dans les textes à traduire : j’en viens à me dire que c’est une réelle question importante, plus qu’un détail. Ce sont autant de pistes à creuser !

Problèmes théoriques de la traduction

discours sur la traduction

traduction d un mot

texte langue original et traduction

théories de la traduction xviii

soit le traducteur laisse l ecrivain seul autant que possible schleiermacher

traduction luther lettre traducteur

la definition de la traduction selon vigny

ladmiral revue d esthétique n°12 traduction

sourcier jean rené ladmiral

nida metaphore

meschonnic de la langue française

les notions de ‘sourcier et cibliste’ ont été introduites par

les notions de sourcier et cibliste

la domestication en traduction

la directionnalité en traduction traductologie

fidelite en traductologie

traduire n est pas trahir mais négocier

quelque exemple des transformations du mot dans le registre de langue

les traducteurs respectent l ethique

qu est-ce qu un poète sinon un traduteur citation

bilingue traducteur mains pianiste

métier de traducteur citation

Au rayon méthodologique

commentaire traductologie

commentaire de traduction anglais

commentaire traduction littérature comparée

exemple de commentaire de traduction

comment on fait un commentaire de passage métaphorique

reconnaitre le texte original parcours de traduction analyse

citation d archives langue original ou traduite

traduire une citation

peut-on traduire une citation

comment traduit on les citations dans une traduction

la compréhension d un texte écrit et l imagination

exposé sur la colle

traduction de l ancien francais vouloir

 

Métaphores

les differentes métaphore français

quelles son les differentes metaphores dan la langue française

metaphore en e

citations de metaphores

commentaire métaphore

métaphore des oiseaux

texte avec des comparaisons et des metaphores pour theme sur le cheval

chant des partisans métaphores et images

métaphore sur les vitres

métaphores pour trop de travail

compositeur musique métaphore poèsie

les savants du xxème siècle et la metaphore

D’autres langues

comparaison entre l écriture de l allemand et du français

apprendre chants en langue araméenne

langue de babel

langues en contact et analogie

langue française textes hypotheses

 

Pentecôtista

mots de la langue de feu

nombres de langues de feu

phrases de lla langue de feu

traduire des mot en langue du feu

langues de feu babel

 

Biblia

les erreurs à cause du texte original de la bible

archive textes bibliques originaux

bible de lausanne

la bible du chanoine 6 volumes

derniere traduction de l ancien testament

sources ancien testament

ancien testament original en latin

texte originaux de jean 1 1

analyse grec jean 1 1

la notion de service dans l ancien testament

 

Auteurs et textes cités

la mort de danton lavaudant

lieder schumann spectacle mort de danton

jean louis besson et jean jourdheuil

le joli mois de mai heine

heine au merveilleux mois de mai

heine poésie elle a dit de moi et ce qu elle a dit est sincère

la mort d’ivan illitch citations

texte teorema

pasolini classes sociales

pasolini phrases clefs

pasolini texte sur la mort

ling xi

claire placial jean-yves masson

 

Recherches de traductions

dichterliebe schumann traduction

traduction francaise du dichterliebe

faust texte bilingue en ligne

Affinités aléatoires, affinités électives ?

multiplicité et devenir

la trahison c est quoi

début d un exposé de la trahison

accordeur poeme

citation riche et bourgeois

verres colores

portrait des 9 francais qui sont allé dans l espace

mêm si elle est il lui importe

m’importe peu…

übrigens

Les derniers seront les premiers

poeme pour une chose en commun

 

 


[1] Sei Shonagon, Notes de Chevet, traduit par André Beaujard, Paris, Gallimard, collection connaissance de l’Orient, 1985.


Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Stéphanie Messal dit :

    Toujours un grand moment, de parcourir les chemins qui mènent… ici !
    Je note en gras “Affinités électives” et je ne peux m’empêcher de penser à Goethe : sûrement l’un de mes livres de chevet préféré.
    Ainsi que le mot “trahison” : un sujet qui me taraude. Le mensonge et la trahison sous toutes ces formes sont rédhibitoires à mes yeux et ne trouvent aucune grâce. Pourtant je sais bien que l’on ment tous. Alors je lis et je cherche et je digère les trahisons.
    Enfin… “poème”. Un mot si charmant. D’autant plus charmant qu’avec Marie-Anne nous aimons évoquer la poésie de la science ou la science poétisée. J’aime cette idée que la science nous amène en ballade et nous fasse rêver.
    Bonne ballade donc sur ces chemins qui continueront de te et de nous mener ici. :^)

    • Claire Placial dit :

      Les Affinités sont un de tes livres préférés! Don’t tell me! A moi aussi, et alors s’il y a bien un livre que j’ai tourné en long, en large et en travers, c’est celui-là!

      La trahison, vaste sujet… pour en rester à son aspect traductif, c’est un concept que j’ai bien du mal à cerner, de même que son pendant (du moins son pendant dans la plupart des discours sur la traduction), la fidélité. La projection du vocabulaire moral sur les textes me paraît souvent problématique surtout quand il sert de mot d’ordre sans définition préalable (concrètement, on va dire trahison à la fois d’une traduction trop littérale, ou pas assez littérale, comme de quelque chose qui effectivement pose éthiquement problème, parce qu’elle déforme consciemment, parce que c’est ni fait ni à faire…) Mais l’autre question, en traduction toujours, c’est, on traduit “qui” ou “quoi”? l’auteur? le texte?
      J’ai assez envie de travailler là dessus, d’une façon ou d’une autre!
      Après, dans les rapports entre personnes, la trahison est sans doute plus facilement identifiable. Mais il y a toujours un rapport au langage (manquement à la parole donnée, etc, bon, je pense tout haut ici)
      En tout cas merci pour l’inspiration. Ton billet était spécialement poétique, d’ailleurs! les requêtes qui allaient chez moi étaient très linguistiques et un peu bibliques, je m’attendais à plus de choses incongrues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.